Travaux de recherche sur l'apprentissage et la réussite des étudiants

Le laboratoire de recherche CeRCA - Centre de Recherches sur la Cognition et l’Apprentissage -  a engagé dans le cadre du projet IDEFI PaRé des travaux de recherche sur trois questions clés pour la réussite des étudiants.

   

 Production écrite, métacognition et réussite des étudiants en Licence (recherche dirigée par Dyane Escorcia)

 

Quelles sont les compétences sur lesquelles les étudiants s’appuient pour faire face à l’apprentissage de l’écriture à l’université ? Comment évoluent-t-elles durant les premières années dans l’enseignement supérieur ? Dans quelle mesure ces compétences sont-elles liées aux performances en écriture, et à la réussite des étudiants ?
Ce projet proposera un dispositif de « remédiation » pour les étudiants les plus en difficulté avec l’écriture, dispositif ciblé sur les stratégies d’autorégulation et sur l’amélioration de la compréhension par les étudiants du type d’écriture que l’on attend d’eux.

   

Recherche et compréhension documentaire d’informations documentaires en ligne par les étudiants de Licence (recherche dirigée par Jean-François Rouet)

  

Il s’agit d'étudier les capacités documentaires numériques des étudiants, leurs connaissances et leur stratégies vis à vis des sources d'informations dans les environnements documentaires fermés (portails documentaires) ou ouverts (moteurs de recherche).
Le projet se conclura par l’élaboration d’un programme de travaux dirigés spécifiquement consacrés à la formation et au perfectionnement des stratégies documentaires et de recherche en ligne des étudiants.

   

Origine sociale, sentiment d’appartenance et réussite universitaire(recherche dirigée par Jean-Claude Croizet)

  

Ce projet vise à observer l’impact des situations évaluatives à l’université sur les capacités cognitives et la réussite des étudiants en fonction de leurs origines sociales.
Il aboutira à la mise au point d’interventions visant à réduire les effets de « disqualification symbolique » en situation d’évaluation, qui touchent particulièrement les étudiants issus des milieux populaires.

Des projets à expérimenter

Ces projets s’inscrivent dans des thématiques de recherche déjà développées par les chercheurs responsables et qui représentent des axes importants de recherches du CeRCA. L’appui du projet IDEFI PaRé va permettre d’envisager des applications concrètes et des études de terrain qui vont venir complémenter et éclairer les recherches plus fondamentales menées habituellement par ce laboratoire CNRS.

Ces trois projets entent de marier harmonieusement des approches de recherche fondamentale issues de la psychologie cognitive (contrôle des situations expérimentales, techniques d’investigations du cerveau en fonctionnement) avec des méthodologies plus descriptives utilisant des questionnaires et des observations de terrain (analyses d’archives par exemple). Le but ultime est d’arriver à transférer le plus directement possible des résultats de recherche fondamentale vers leurs situations d’application à la pédagogie universitaire.

Un point commun majeur de ces trois projets est qu’ils s’intéressent tous à des compétences transversales nécessaires à la réussite des étudiants dans toutes les disciplines.

Tous proposent pour leur dernière année de mettre au point et/ou de tester en situation réelle des protocoles d’intervention pédagogique destinés à améliorer ces compétences transversales ou réduire l’impact négatif des situations d’évaluation.
 

1. un projet porté par Thierry Olive du CeRCA sur "L'impact de la prise de notes sur la réussite à l'université : le rôle des nouveaux outils numériques"


Ce projet associe les laboratoires FORELL,GRESCO, TECHNE, la Maison des Sciences de l'Homme et de la Société et le service Handicap de l'université de Poitiers. 
Il permettra de dresser un état des lieux des usages de la prise de notes (et de ses outils) par les lycéens de terminale et les étudiants de L1 dans les grands cursus universitaires. Il analysera également l'influence des outils numériques de prises de notes sur la qualité et la quantité des notes et sur l'activité même de prises de notes par rapport à la prise de notes manuscrite (analyse comportementale). 
La recherche proposée vise à étudier la façon dont les divers outils utilisés pour prendre des notes impactent les informations qui sont notées et le fonctionnement cognitif des étudiants, et à les mettre en relation avec la réussite universitaire. Une attention particulière sera portée aux étudiants présentant un trouble spécifique du langage écrit (TSLE : dyslexie –dyspraxie).

Plus globalement, les résultats de cette recherche permettront de proposer des préconisations :
1) pour préciser les connaissances minimum à maitriser à l’entrée de l’université quant à la prise de notes, 
2) sur l’utilisation des outils de prise de notes, 
3) d’offrir des formations adaptées aux formateurs et aux étudiants des différentes disciplines avec comme objectif la lutte contre l'échec en Licence.


2. un projet porté par Jean-Claude Croizet du CeRCA sur des "interventions innovantes pour la réussite universitaire de tous les étudiants" - INOVETU



Ce projet associe le GRESCO et Northwestern University (USA). 
Il propose de déployer un test systématique à grande échelle de trois interventions sur la scolarité et la perception d'eux-mêmes et de leur place à l'université des étudiants de l'université de Poitiers. Ces interventions visent à limiter les phénomènes de disqualification symbolique 
(a) en dotant les étudiants de ressources autoévaluatives supplémentaires, c'est-à-dire en leur offrant des possibilités de valorisation supplémentaire de l'image de soi (affirmation de soi, Cohen et al., 2006; Harackiewicz et al. 2014); 

(b) en les dotant de ressources métacognitives, c'est-à-dire en leur donnant des outils psychologiques leur permettant de ré-interpréter les situations de difficultés comme des étapes nécessaires et passagères (réattribution des difficultés, Autin & Croizet, 2012; Wilson & Linville, 1982), 

(c) en aménageant les situations universitaires afin que celles-ci soient moins incompatibles avec les façons d'être et de penser liées à la socialisation dans les milieux populaires (diversité sociale, Stephens et al., 2012, 2014).

Ce projet est issu d'un programme de recherche de plus 15 ans sur la stigmatisation scolaire et les phénomènes de disqualification symbolique et regroupe plusieurs chercheurs spécialistes reconnus de ces questions.


3. un projet de Marie-Hélène Jacques du GRESCO sur "le stage de fin d'études : quelle transition vers l'insertion professionnelle ?"



A partir d’entretiens approfondis avec des étudiants, réalisés régulièrement entre le début du stage long de Master 2 et les deux années qui le suivent, cette recherche caractérisera les ressources opérantes pour franchir la transition identitaire étudiant/professionnel et pour s’insérer dans le monde du travail. 
Complétés par des entretiens avec les accompagnateurs du stage long (tuteurs et référents), ces restitutions de parcours identifieront les pratiques pédagogiques d’accompagnement de stages qui contribuent à cette professionnalisation et à des insertions efficientes.

A terme, cette recherche aura des applications pratiques pour : 

- Dégager des principes d’action dans l’accompagnement des parcours de Master (préparation aux stages de fin d’études, identification des acquis et des fragilités vers une professionnalisation, prévention des abandons, présentation explicite des critères de professionnalisation)

- Améliorer les pratiques pédagogiques des enseignants référents-études et le partenariat université / entreprise quant aux accompagnements « rentables » vers l’insertion.


4. un projet de Romuald Bodin et Mathias Millet du GRESCO sur "Matrices disciplinaires et réussite étudiante. Les effets différenciés de la socialisation universitaire sur les pratiques étudiantes et sur les conditions de la réussite"

 

Il s'agit de mettre en lien les différentes configurations pédagogiques caractéristiques de chaque discipline (et/ou d’une filière) avec les apprentissages des étudiants et les difficultés que ceux-ci peuvent rencontrer au cours de leur scolarité. 
Ce projet entend dès lors mieux caractériser la socialisation des étudiants, c'est-à-dire le contexte de formation particulier dans lequel ils évoluent, et le mettre en lien avec les conditions d’études différenciées de leur réussite à l’Université. 

Cette enquête s’appuiera sur une étude statistique longitudinale concernant un panel représentatif d’étudiants de l’université de Poitiers durant 3 années consécutives, ainsi que sur la réalisation d’entretiens auprès d’étudiants de différentes filières et/ou disciplines.


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr