Biographie

Cristina Popescu est actuellement chercheuse et enseignante en sciences de l’éducation à l’Université de Bielefeld en Allemagne. Elle est membre associée du Programme Handicaps et Sociétés et du Centre d’étude des mouvements sociaux de l’École de Hautes Études en Sciences Humaines et Sociales (EHESS), Paris. Ses travaux portent principalement sur les dispositifs sociotechniques, l’accessibilité pédagogique et les politiques de scolarisation des jeunes en situation de handicap. Dans une perspective internationale, elle s’intéresse également à l’accès à l’espace public pour les citoyens en situation de handicap, notamment à travers la médiatisation de leurs actions et mobilisations. 

Axes de la présentation

Défis et promesses de l’Université inclusive : quelques repères socio-historiques 
 
Les transformations récentes des politiques éducatives visant une inclusion plus importante des populations en situation de handicap dans les écoles ordinaires sont une tendance patente à l’œuvre dans la majorité des pays européens (Biewer et al., 2015). Cela a un impact direct sur l’Université et ses pratiques d’accueil d’étudiants vulnérables, public dont le nombre a crû ces dernières années. Handi+ estime par ailleurs plus de 23 000 étudiants en situation de handicap en France en 2018. Dans cette nouvelle configuration, certaines innovations organisationnelles, pédagogiques, technologiques se sont imposées, mais cela n’empêche pas certains étudiants en situation de handicap de continuer à parler d’un « parcours du combattant » pour rendre compte de leur expérience au sein du monde universitaire (Ebersold, Cabral, 2016). Dans leurs cas, les questions de réussite et d’abandon se posent de manière centrale, tout comme les stratégies d’accompagnement, la mise en accessibilité de l’enseignement supérieur et la transition vers le monde professionnel. 

Cette présentation se propose d’offrir quelques repères socio-historiques autour de concepts comme ceux de ségrégation, d’intégration et d’inclusion ainsi que sur les pratiques qui les accompagnent dans le monde de l’éducation à la fois au niveau national et international. Seront ainsi évoqués dans un premier temps les liens étroits qu’ont pu entretenir le monde universitaire et les premiers mouvements pour les droits des personnes en situation de handicap dans les années 1960-1970 dans l’espace anglo-saxon et international. Cet épisode marque le passage d’une approche en termes de droits sociaux à une approche en termes de droits civiques et de droits de l’Homme au niveau de la participation des personnes en situation de handicap à l’espace public. Nous nous pencherons ensuite sur le moment où la déclaration de Salamanque (UNESCO, 1994) a imposé une définition globale de l’éducation inclusive et a enclenché ainsi un processus de construction transnationale d’un vocabulaire partagé autour d’un nouveau paradigme pour penser l’éducation des jeunes à besoins éducatifs particuliers. L’éducation inclusive sera alors comprise dans le sens d’un développement optimal du potentiel de chaque individu. Enfin, nous analyserons les diverses formes prises par les nouvelles politiques publiques organisées autour d’une éducation inclusive dans les divers pays européens, avec les opportunités de développement et les négociations locales qui les caractérisent. À la différence de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire marqués par d’anciennes traditions de prise en charge des jeunes en situation de handicap ou à besoins éducatifs particuliers, l’enseignement supérieur, compris ici dans son sens institutionnel, s’essaie à des pratiques complètement ouvertes à l’innovation en matière de participation sociale et d’accompagnement des publics concernés.
 


Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - TSA 71117 - 86073 POITIERS Cedex 9 - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50 - webmaster@univ-poitiers.fr